LE GUIDE COMPLET ET 100% GRATUIT

Comment isoler son toit ?

PRATIQUE - Mis à jour le 21/10/2017 à 09h31

Vous l'avez décidé : il vous faut isoler votre toit ! Dommage de ne pas profiter de la surface de vos combles pour les aménager. Dommage aussi de devoir régler des factures d'électricité exorbitantes dues à une mauvaise isolation.

Vos combles perdus sont glaciales en hiver et étouffantes l'été... Vos performances thermiques sont loin d'en être ! Afin de réaliser cet aménagement plusieurs solutions s’offrent à vous.

Comment isoler son toit ? Soit faire appel à votre bande d'amis pour vous aider tous les dimanches, soit faire appel à un professionnel spécialiste de l'isolation. Et enfin si vous avez l'âme et les mains d'un véritable professionnel de la charpente, vous pouvez réaliser seul votre isolation. Voici quelques précieux conseils !

1. Vérifiez l'état de votre toiture.

Certaines vérifications sont essentielles avant d'envisager d'isoler votre toit.

Votre toiture est en perpétuelle mutation. A quand remonte votre dernière vérification ? Suite aux aléas climatiques tels que les gelées hivernales, les pluies torrentielles, les chutes de grêlons, les tempêtes, les canicules, etc... certaines tuiles peuvent bouger voire se fracturer.

Il faut donc régulièrement et à raison d'au moins une fois par an inspecter votre toit afin de traquer les éventuelles fuites d'eau ou déperditions de chaleur.

Pensez aussi à vérifier les poses de vasistas, blocs fenêtres, conduits de cheminées et installation de parabole.

Enfin si l'achat de votre bien immobilier est récent, consultez les résultats des diagnostics thermiques qui vous ont été remis lors de la signature définitive.

2. Eviter les ponts thermiques

A l'intérieur de votre maison se dilate de l'air chauffé.

Cet air devient plus léger et monte. L'air plus froid au-dessous le remplace et réchauffé ensuite s'élève à son tour. Ce réchauffement, cette montée d'air, cette circulation se nomme la convection.

Sous votre toit, dans vos combles, il peut se produire le même phénomène. Si l'isolation n'est pas parfaitement adaptée ou continue vous réduisez votre confort thermique.

Plusieurs matériaux composent votre grenier. La jonction, le passage entre ces différents matériaux, entre sols et plafonds, murs et planchers est nommée pont thermique. C'est bien souvent une source de déperdition de chaleur. Tout dépend de l'isolation. Elle se doit d'être continue afin d'éviter les condensations et les pertes de chaleurs.

Le pont thermique structural est présent sur toutes les ouvertures telles que les fenêtres, les portes, les vérandas, etc

Isolation 1 euro TOIT

3. Isolez votre toit

Le principe d'une bonne isolation, c'est que tous les isolants doivent être entre eux en contact.

L'isolant du sol avec celui des murs et des conduits. L'isolation de la toiture peut s'effectuer de l'extérieur comme de l'intérieur : cela dépend du type de combles et de l'état de votre toiture.

L'isolation par l'extérieur s'effectue si la charpente de votre toit peut supporter le poids de l'isolant et surtout si votre toiture nécessite d'être rénovée ou réparée en grande partie.

L'avantage tiré de cette technique plus onéreuse est que vous ne réduirez pas la surface habitable de vos combles.

L'isolation par l'intérieur de vos combles est généralement utilisée en se fixant sous l'ossature de votre toit. Elle empiète sur le volume habitable mais elle est beaucoup plus aisée qu'une isolation effectuée par l'extérieur.

Deux couches seront alors nécessaires pour atteindre 30 centimètres d'épaisseur. Une couche entre les chevrons et une seconde lisse sans discontinuité. Recouvertes d'un film étanche puis de plaques de plâtres.

L'isolation par le sol de vos combles Si votre grenier, vos combles sont inutilisables, non aménageables car très difficiles d'accès ou sans véritable surface habitable, l'isolation par le sol peut être envisagé.

4. Choisissez le meilleur isolant

Choisissez un isolant faible en conductivité et durable dans le temps afin de minimiser son épaisseur et d'augmenter ses performances.

L'isolant rigide résiste à la compression mais n'est pas préconisé pour des surfaces biscornues. Idéal pour des surfaces simples telles que carrées ou rectangles mais avec déperdition de calfeutrage entre les lambourdes.

L'isolant semi-rigide calfeutre parfaitement entre les lambourdes mais n'est pas compressible.

L'isolant souple s'installe sur un plancher compliqué en contournant toutes les gîtes mais ne se compresse pas. Les raccords seront calfeutrés.

Les flocons ou granulés s'insèrent facilement entre les gîtes mais ne résistent pas à la compression.

5. Comparez les produits isolants

Les nombreux isolants proposés sur le marché offrent un très vaste choix de matériaux. Plusieurs types de produits seront à votre disposition.

L'isolant naturel tel que la laine de verre ou de roche et la perlite sont des laines minérales isolantes. L'installation en est assez facile et elles ont in bon rapport qualité/prix.

Les matériaux synthétiques s'adaptent parfaitement aux endroits humides. Ils sont faciles à poser et très légers.

Spécialisé en maçonnerie, le verre cellulaire évite les ponts thermiques et résiste fortement à la pression.

Composés de matières premières inépuisables les isolants bio écologiques ont un impact minimal sur l'environnement. Ce qui différencie ces isolants entre eux est la conductivité et la capacité à résister au chaud et froid, la conductivité et la résistance thermique.

Votre choix s'orientera en fonction du coefficient thermique exprimé en W/mk. C'est la propre capacité de l'isolant à conduire la chaleur. La valeur lambda détermine la conductivité de cette chaleur. Plus la valeur est basse et meilleur est l'isolation du matériau.

A épaisseur égale vous trouverez des isolants de différentes valeurs. Pour qu'ils atteignent la même performance vous devrez simplement rajouter une couche supplémentaire.

Comparez bien les prix avec la quantité nécessaire à votre installation. Vous serez aussi amené à comparer la résistance thermique R de votre produit isolant (la capacité à résister au chaud et froid).

Plus la valeur R sera élevée plus votre isolant sera résistant. Attention à bien comparer les produits de même épaisseur.

Sinon sortez vos calculatrices !

  Il n'y a que 2 moyens de réduire une facture de chauffage: dépenser des
  milliers d'euros, ou bien 1 €


Avant d'isoler son toit...

Pensez à installer une ventilation, une VMC si vos combles sont hermétiques sans fenêtres ou velux.

Pensez aussi à l'installation électrique si vous souhaitez par la suite aménager vos combles en surface habitable.

Sachez enfin que selon la situation géographique où se trouve implantée votre maison, vous devez vérifier le niveau de résistance thermique correspondant à votre région.

Faites une étude minutieuse et approfondie en comparant le coût des différentes options adaptées à votre toit en terme de performance d'isolation.

Ensuite, ceux-ci doivent être appropriés selon votre lieu de résidence géographique, toutes les zones climatiques n'étant pas soumises aux mêmes niveaux de résistance thermique.

Etes-vous éligible ? Une minute suffit pour le savoir

Par où commencer ?

Rien de plus simple : un formulaire à remplir, en 1 minute chrono, et vous saurez tout de suite si vous pouvez isoler vos combles pour 1 euro dans le cadre du Pacte Energie Solidarité.

Si c'est le cas, nous vous aiderons gratuitement à obtenir un rendez-vous, généralement sous 24 heures, avec un artisan agréé RGE.


Quelques liens sur l'Isolation à 1 € :

>> Site du Ministère de l'Ecologie
>> Diagnostic de Performance Energétique
>> Coup de pouce Economies d'Energie
Téléchargez gratuitement notre guide complet

Guide Complet et Gratuit Isolation Combles 1 Euro

LE GUIDE COMPLET ET 100% GRATUIT

Tout sur l'Isolation à 1 Euro

Et retrouvez nous sur les réseaux sociaux et notre chaîne Youtube

GUIDE COMPLET DE L'ISOLATION A 1 €